Sensorialité

par | Avr 18, 2020

Du fait de la sur-myélinisation et du nombre conséquent de dendrites, le système nerveux présente une réceptivité perceptive hyper aiguisée.

Sensibilité

Construire le corps, c’est accepter d’entrer en dialogue,  d’articuler des perceptions, des sensations, des sentiments. C’est aller explorer les mouvements pour les faire gestes.

Cet espace de découverte est une zone propre à chacun…. espace qui n’est pas toujours facile à aborder pour les neuro-turbos que sont les “HP”.

“Avant d’apprendre à lire, à écrire et à calculer, nous devons donner une signification à ce que nous voyons et à ce que nous comprenons, nous devons être capables de planifier nos mouvements et d’organiser notre comportement. Cette capacité dépend de l’efficacité avec laquelle notre système nerveux organise les messages que nos sens lui transmettent”.

J.Ayres

Dynamique de la perception

C’est à travers nos sens que nous recevons des informations sur notre milieu intérieur et sur le milieu extérieur. La manière dont nous filtrons, modifions, déformons, acceptons, rejetons, utilisons ces informations fait partie de l’acte de perception.

Le système nerveux d’une personne à hauts potentiels est très réactif, ce qui peut parfois devenir un peu envahissant voir débordant.

Quand la crise éclate, c’est souvent l’expression d’un trop plein qui a besoin de se vider. Pour entrer dans une démarche consciente d’intégration sensorielle, il va falloir apprendre à reconnaître et accueillir les différentes sensations en parallèle d’un travail corporel.

Il y a une vraie différence entre une sensorialité accrue et un trouble de l’intégration sensorielle.

Sensibilité sensorielle et hyperesthésie

Vivre avec une grande sensibilité sensorielle est un cadeau…..  pour autant qu’elle ne soit pas envahissante.
Si c’est le cas, on entre dans le monde des instabilités psychomotrices, qui sont l’expression d’un trouble de l’intégration sensorielle, souvent présenté comme de l’hyperesthésie

L’hyperesthésie provient d’une réponse physiologique exagérée au niveau des sens. Le cerveau et le corps surréagissent.

La personne voit tout, et réagit fortement à la luminosité
La personne entend tout, et est gênée par le bruit
Elle a une sensibilité toute particulière au toucher, et ne supporte pas les étiquettes et coutures de vêtement ou la rugosité d’un tissu
Elle est fin gourmet, et ne supporte pas certains gout ou odeur au point d’avoir des nausées

Ces éléments ne sont pas “normaux” lors d’un fonctionnement à HP, ce sont les expressions d’un trouble sensoriel et cela se soigne !!!

Le corps est capable de s’auto-réguler et de se connaître. Pour cela, il a besoin qu’on lui laisse un réel espace pour que les réactions puissantes et profondément reconstituantes qu’il produit puissent émerger et accomplir leur oeuvre.¹

L’hyperexcitabilité

K. Dabrowski ² (1902-1980), medecin psychiatre polonais a étudié ce qu’il a nommé l’hyperexcitabilité psychique

qui est une capacité neurologique innée à répondre à des stimulis avec de fortes intensités et sensibilités.

Il existe différents types de perceptions :

  • Les perceptions liées aux organes des sens, ce sont les plus connues et enseignées
  • Les perceptions extéroceptives, par la peau notamment. C’est par elles que passe l’information qui permet de ne pas être dérangé par un vêtement, mais qui nous informe qu’une fourmis nous grimpe sur le pied….
  • Les perceptions proprioceptives, qui sont liées aux récepteurs musculaires et articulaires ainsi qu’au système labyrinthique
  • Les perceptions intéroceptives de l’équilibre physico-chimique du corps (le taux de sucre dans le sang par exemple) et du fonctionnement de nos viscères

L’hyperexcitabilité a selon lui plusieurs caractéristiques :

  • Le rapport entre la réaction et le stimulus n’est pas toujours cohérent
  • La réaction peut être plus forte que le stimulus
  • La réaction perdure longtemps après le stimulus
  • La réaction est immédiatement traitée par le système nerveux sympathique qui contrôle notamment le rythme cardiaque et la sudation.

La théorie de la désintégration

Pour Dabrowski, le développement avancé de l’humain ne consiste pas à réussir les différentes étapes de sa vie en obtenant des biens matériels ou des gratifications sociales. Cela consiste à transcender les instincts et conduites biologiques et le besoin de se conformer inconsciemment aux normes de la société. Un humain développé se caractérise par des traits tels que l’autonomie, l’authenticité, l’altruisme.

K. Dabrowski distingue 5 domaines d’hyperexcitabilité

  • Psychomotrice : correspond au besoin d’être physiquement actif
  • Corporelle : fait référence à des expériences sensorielles intenses et riches
  • Imaginaire : est caractérisée par des pensées créatrices et projectives
  • Intellectuelle : correspond à un profond besoin de comprendre
  • Emotionelle : amène les individus à vivre des situations émotionnelles intenses

Je ressens dans les travaux de K. Dabrowski un modèle qui engloble autant les aspects cognitifs que neurologiques et bio-mécaniques. Une synthèse qui me parle.

¹P. Levine. Guérir au delà des mots.

²Marion Botella snd Al. French validation of the Overexcitability Questionnaire2 : Psychométric, Properties and Factorial Strucuture, Journal of personality Assessment, 97(2), 209-220, 2015.